L’éducation, prendre en main son destin

ROKPA finance le logement, les repas, les fournitures scolaires et les frais de transport des élèves très pauvres afin qu’ils puissent aller à l’école.

Sans aide extérieure, les enfants pauvres et les orphelins issus de familles de nomades vivant dans les régions tibétaines de Chine sont souvent exclus du système scolaire. Seulement un quart de la population tibétaine sait lire et écrire.

Les neuf premières années d’école sont obligatoires et il n’y a aucun frais de scolarité. Toutefois, compte tenu de la très grande dispersion géographique de la population, les écoles se trouvent souvent loin des habitations des élèves. Ces élèves – ainsi que les élèves orphelins soutenus par ROKPA – dorment à l’école, ce qui génère des frais supplémentaires non pris en charge par l’Etat.

De petites écoles pour de grandes répercussions – l’école primaire de Panze Ragpa

Panze Ragpa est un village situé à la frontière entre les provinces chinoises du Yunnan et du Sichuan. Sa petite école primaire se situe légèrement en dehors du village, dans la montagne, et accueille actuellement plus de cent élèves répartis en sept classes – une classe de maternelle et six classes de primaire. Les élèves ont entre 5 et 17 ans et sont nombreux à venir de Litang, une vaste région de plaines de la province du Sichuan située à environ 4000 mètres d’altitude.

«Autrefois, le fait que les enfants aillent à l’école ou non ne préoccupait pas les parents», raconte un jeune professeur. «Mais, maintenant ils reconnaissent qu’il est utile que les enfants savent lire et écrire.» Dans cette école privée, on attache une grande importance au tibétain, la langue locale, qui est utilisée dans toutes les matières.

L’école, les professeurs et les enfants disposent d’une somme d’argent dérisoire. Les dortoirs sont donc équipés de simples lits superposés ou bien de grandes estrades où les enfants dorment les uns à côté des autres comme dans un immense lit.

De nombreux enfants souhaitent devenir médecins ou professeurs plus tard. Leur objectif est d’aider les autres.